Particuliers

Faire le point sur mes droits et estimer le montant de ma future pension.

Ma retraite : à quel âge, pour quel montant ?

L’âge de la retraite à taux plein ou minoré, le montant de votre future pension retraite… Autant d’éléments clés à prendre en compte pour bien préparer votre retraite, et décider de votre date de départ à la retraite.

Retraite : l'âge de départ

Age de départ à taux plein

1er cas

Vous pouvez obtenir votre retraite complémentaire à taux plein si avez atteint l'âge légal de 62 ans au moins, et si vous justifiez du nombre de trimestres requis pour bénéficier du taux plein.

2ème cas

Vous pouvez obtenir votre retraite complémentaire à taux plein sans condition de durée d'activité si vous avez atteint un âge minimum compris entre 65 et 67 ans en fonction de votre génération.

3ème cas

Vous avez effectué une longue carrière. Vous pouvez obtenir votre retraite complémentaire avant l’âge légal sous certaines conditions.
En savoir plus en consultant la page "Retraite : conditions d'ouverture de mes droits".

Autres situations

Certaines situations vous permettent d’obtenir votre retraite complémentaire à taux plein avant l’âge de 65/67 ans. C’est notamment le cas si vous obtenez votre retraite de base au titre de l’inaptitude au travail ou si vous êtes travailleur handicapé.

Les autres situations permettant l’obtention de la retraite à taux plein

Situation

Âge minimum

 

Inapte au travail

60/62 ans (1)

Assuré handicapé

60/62 ans (1)

Bénéficiaire de l’allocation amiante

60 ans

Incapacité permanente (pénibilité)
– Salarié atteint d’une incapacité au moins égale à 20 % consécutive à un accident du travail ou à une maladie professionnelle
– Salarié atteint d’une incapacité comprise entre 10 et 20 % consécutive à une exposition pendant au moins 17 ans à un ou des facteurs de risques professionnels

60 ans

Mineur de fond

60 ans

Aidant familial

65 ans

Assuré bénéficiant de la majoration de durée d’assurance pour enfant handicapé

65 ans

Assuré ayant apporté une aide effective à leur enfant bénéficiaire d’une prestation de compensation du handicap

 

65 ans

Assuré né entre le 01/07/1951 et le 31/12/1955 ayant eu ou élevé 3 enfants et ayant interrompu son activité pour les éduquer 

65 ans

Mère de famille ouvrière

62 ans 

Ancien déporté ou interné, ancien combattant ou prisonnier de guerre

62 ans

(1) En fonction de la date de naissance


Retraite complémentaire à taux minoré : conditions d'accès

Vous pouvez aussi obtenir votre retraite complémentaire sans que les conditions ci-dessus soient remplies, sous réserve que vous ayez au minimum 57 ans.
Dans ce cas, le montant de votre retraite complémentaire sera diminué selon un coefficient de minoration, et cela de manière définitive.
La minoration dépend de l'âge que vous avez atteint au moment du départ à la retraite.

Si vous avez obtenu votre retraite de base à taux minoré et qu’il vous manque au minimum 20 trimestres pour bénéficier de la retraite de base à taux plein, la minoration appliquée est déterminée en fonction de votre âge ou du nombre de trimestres manquants. 

La solution la plus favorable pour vous sera choisie.

 

 

Montant de la retraite

Départ en retraite avant le 1er janvier 2019

Le montant de la retraite complémentaire est calculé comme suit :
Montant annuel = Total des points x Valeur du point

Il s’agit du montant brut de votre retraite complémentaire. En fonction de votre situation, des cotisations sociales (assurance maladie, CSG, CRDS…) seront prélevées. Elles représentent environ 9 % de votre retraite complémentaire.
En savoir plus en consultant la page "Pension de retraite : versements et prélèvements sociaux".

Ce montant peut être augmenté par des majorations familiales.
En savoir plus en consultant la page "Retraite : conditions d'ouverture de les droits".

Ce montant peut être minoré définitivement si vous ne remplissez pas les conditions pour avoir une retraite complémentaire au taux plein.
En savoir plus en consultant la page "Retraite : conditions d'ouverture de les droits".

Départ en retraite à compter du 1er janvier 2019

Un dispositif de majoration/minoration temporaire est introduit pour les générations nées à partir de 1957.

Simulateur retraite : l’outil de simulation retraite en ligne vous donne les clefs pour décider en toute connaissance de cause de votre date de départ.
Pour accéder au simulateur retraite, rendez-vous dans votre espace personnel.

Le montant de la retraite complémentaire est calculé comme suit :
Montant annuel = Total des points x Valeur du point x majoration ou minoration selon votre situation.

Il s’agit du montant brut de votre retraite complémentaire. En fonction de votre situation, des cotisations sociales (assurance maladie, CSG, CRDS…) seront prélevées. Elles représentent environ 9 % de votre retraite complémentaire.
En savoir plus en consultant la page "Pension de retraite : versements et prélèvements sociaux".

Ce montant peut être augmenté par des majorations familiales.
En savoir plus en consultant la page "Retraite : conditions d'ouverture de les droits".

Ce montant peut être minoré définitivement si vous ne remplissez pas les conditions pour avoir une retraite complémentaire au taux plein. Dans cette situation le dispositif de minoration/majoration temporaire ne s’applique pas.
En savoir plus en consultant la page "Retraite : conditions d'ouverture de les droits".

Particularités liées à un faible nombre de points : le capital unique

La retraite Arrco est versée en une seule fois quand son montant est inférieur ou égal à une somme équivalant à 100 points.
La retraite Agirc est versée en une seule fois sous forme de capital quand son montant est inférieur à une somme équivalant à 500 points.
Le montant de ce capital unique est obtenu en multipliant le montant de la retraite annuelle qui aurait été versée par un coefficient. Celui-ci est déterminé en fonction de l’âge atteint par le bénéficiaire à la date d'effet de sa retraite.
Capital unique = Montant brut annuel de la retraite x Coefficient
Le coefficient lié à l’âge utilisé pour calculer le montant du capital unique, figure sur le décompte de paiement.