Age de ma retraite

L’âge de la retraite à taux plein au régime général de la Sécurité sociale

Le « taux plein », c’est lorsque la retraite du régime général de la Sécurité sociale est calculée sur la base de 50 % du revenu annuel moyen de carrière. Remplir les conditions du « taux plein » (âge, durée d’assurance …) au régime de base permet d’obtenir également sa retraite complémentaire (Agirc-Arrco) au même âge et sans abattement définitif.
• Mis à jour le 06/12/2021   •   Lecture 3 min   •   331

L’âge auquel un salarié peut obtenir cette retraite à taux plein dépend de plusieurs éléments : son année de naissance, la durée et la nature de sa carrière professionnelle, …

A 62 ans. C’est l’âge « légal » pour les personnes nées à partir de 1955. Sont concernées :

  • les personnes totalisant un nombre de trimestres minimum : 166 pour les générations 1955 à 1957, 167 pour les générations 1958 à 1960, 168 de 1961 à 1963, … Tous les trimestres de carrière sont alors comptés, quels qu’ils soient : cotisés, rachetés, assimilés pour chômage, maladie, invalidité, attribués pour les enfants, ….
  • les personnes reconnues inaptes au travail (cas par exemple des salariés en invalidité en fin de carrière)

De 65 à 67 ans (selon l’année de naissance). C’est l’âge « automatique » du taux plein. A cet âge, la retraite est calculée à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres de la carrière.

  • Par exemple 65 et 9 mois(né en 1952), 66 ans et 2 mois (né en 1953) … 67 ans (né en 1955 et après).
  • Par dérogation, c’est 65 anspour certaines situations particulières : aidants familiaux, parents d’enfants handicapés, …

Plusieurs situations de retraite anticipée à taux plein (avant 62 ans) existent aussi.

A partir de 58 ans, si vous avez commencé à travailler jeune, vous pouvez bénéficier de la retraite pour carrière longue à condition de totaliser un certain nombre de trimestres cotisés.

Par exemple (pour une personne née en 1960) : à partir de 58 ans à condition d’avoir acquis 5 trimestres (4 si vous êtes né au 4ème trimestre) avant la fin de l’année des 16 ans et 175 trimestres dans sa carrière ou à partir de 60 ans avec 5 trimestres (4) avant la fin de l’année des 20 ans et 167 trimestres au total.

A partir de 60 ans, quel que soit le nombre de trimestres, si vous êtes atteint d’une incapacité (taux d’incapacité au moins égal à 10 %) résultant d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle, vous pouvez obtenir la retraite pour incapacité permanente

Au plus tôt à 55 ans (selon l’année de naissance et la durée de carrière), si vous êtes travailleur handicapé (taux d’incapacité ≥ 50 %). 

Par exemple, une personne née en 1962, avec au moins 118 trimestres dans sa carrière dont 98 cotisés, peut obtenir sa retraite de travailleur handicapé dès 56 ans.

A 60 ans, si vous percevez l’allocation des travailleurs de l’amiante (ATA) et justifiez du nombre de trimestres pour la retraite à taux plein pour votre génération

A partir 60 ans, si vous avez exercé des activités pénibles, en utilisant vos points du compte professionnel de prévention (Auparavant appelés points de pénibilité) mis en place depuis 2015

Le conseil de l’expert :

Vous pouvez calculer votre âge de la retraite à taux plein à partir de l’outil accessible ici.

Attention, cet âge est déterminé à partir des seules données connues. Vous devez donc demander confirmation en contactant votre caisse de retraite de base avant toute décision si vous estimez que votre carrière est incomplète.

 

Le saviez-vous ?

Avant 62 ans, vous ne pouvez pas obtenir votre retraite du régime général de la Sécurité sociale, même avec une minoration, si vous n’entrez pas dans une des catégories de la retraite anticipée.

A 62 ans, si vous n’avez pas acquis le nombre de trimestres requis pour la retraite à taux plein, vous pouvez quand même obtenir votre pension ; elle ne sera alors pas calculée à taux plein.

Vos questions pour "Age de ma retraite"

La nature des trimestres figurant sur votre relevé de carrière peuvent impacter la détermination de votre date de départ en retraite. Les trimestres cotisés sont ceux qui ont donné lieu à versement de cotisations à l’assurance vieillesse (périodes travaillées). Les trimestres assimilés, sont principalement ceux attribués pour les périodes d’interruption involontaire d’emploi et pour lesquelles aucune cotisation n’a été versée. Il s’agit par exemple des périodes de maladie, de chômage, d’invalidité, de maternité, d’accident de travail, de service national etc. La durée d’assurance peut aussi être majorée pour les enfants à raison, pour chaque enfant, de 4 trimestres au titre de la maternité ou de l’adoption et de 4 trimestres au titre de l’éducation. Tous les trimestres (cotisés, assimilés et de majoration) sont retenus pour vérifier que la condition de durée d’assurance est remplie pour un départ à la retraite à taux plein à partir de l’âge légal de 62 ans. En revanche, pour un départ anticipé à la retraite pour carrière longue, seront retenus les trimestres cotisés et, dans une certaine limite, des trimestres assimilés (4 pour le chômage, 4 pour la maladie etc.).
Si vous souhaitez partir à la retraite à partir de 62 ans alors qu’il vous manque au maximum 20 trimestres pour bénéficier de la retraite de base à taux plein, vous obtiendrez votre retraite de base à taux minoré. Une minoration définitive sera déterminée en fonction de votre âge ou, s’il vous manque moins de 20 trimestres, du nombre de trimestres manquants. C’est la solution la plus favorable pour le client qui sera retenue. Pour consulter les Coefficients de minoration, cliquez ici . A savoir : Si la demande de retraite complémentaire est présentée avant l’âge de 67 ans, la notification de retraite du régime de base est nécessaire au dossier, sinon une minoration pour âge qui s’applique.
En tant que conducteur routier, vous pourrez peut-être bénéficier d'un congé de fin d'activité (CFA). Ce congé concerne les conducteurs du secteur des transports routiers et des activités auxiliaires du transport : conducteurs de transports de marchandises ou de voyageurs, conducteur du secteur du déménagement, convoyeur de fonds. Il permet aux bénéficiaires de cesser leur activité professionnelle jusqu’à cinq ans avant l’ouverture de leur droit à la retraite (57 ans pour vous), sous réserve de répondre à des conditions d’années passées dans les emplois cités ci-dessus. Pour vérifier à quelle date vous remplirez les conditions pour y prétendre, contactez le groupe Klésia, en charge de la gestion du CFA, sur http://www.klesia.fr ou au 0969 36 22 22 (appel non surtaxé).
Un départ en retraite anticipé (avant 62 ans) n'est possible, pour le régime de base, que lorsque vous remplissez les conditions du taux plein. Si ces conditions ne sont pas remplies, vous devez attendre 62 ans. A cet âge, vous pouvez décider de prendre votre retraite avec une décote définitive ou attendre pour diminuer la décote ou la supprimer. La retraite complémentaire, quant à elle, peut être versée dès 57 ans avec une minoration définitive. Vous trouverez tous les coefficients applicables à cette adresse, en cliquant ici : Avant de prendre une décision, effectuez une simulation de vos droits à retraite, tant pour les régimes de base (régime général de la Sécurité sociale, Sécurité Sociale pour les Indépendants...) que pour les régimes de retraite complémentaire, en vous rendant dans votre espace personnel Agirc-Arrco Vous pouvez également demander un Entretien d'Information Retraite (EIR). Dans le cadre de ce bilan personnalisé et gratuit, des simulations du montant potentiel de vos futures pensions, tous régimes confondus, pourront vous être communiquées. Pour bénéficier de ce service, il faut en faire la demande auprès de votre caisse de retraite complémentaire ( pour connaitre votre caisse de retraite, cliquez ici ) ou contactez un conseiller retraite Agirc-Arrco : 0970 660 660 (appel non surtaxé).

Vous ne trouvez pas de réponse ?

Ma question
concerne mon dossier retraite

Accéder à mon espace personnel
Avec l'AGIRC-ARRCO, AG2R LA MONDIALE, MALAKOFF HUMANIS, ALLIANCE PROFESSIONNELLE RETRAITE (AGRICA, AUDIENS, B2V, IRP AUTO, LOURMEL, PRO BTP), KLESIA, IRCEM, APICIL, CRC, CGRR, IRCOM, BTPR, agissent pour votre retraite complémentaire
Bonjour ! Je suis votre assistant virtuel Mémo, puis-je vous aider ?