Actualités
1572442724

La retraite à l’étranger simplifiée

Chaque année, plus d’1,5 million de retraités vivant à l’étranger doivent justifier de leur situation pour continuer à percevoir leurs retraites françaises. En pratique, un retraité peut être amené à répondre dans une année à plusieurs enquêtes diligentées par ses différents régimes.  À compter du mois de novembre, les retraités concernés ne seront sollicités qu’une seule fois dans l’année au titre de tous leurs régimes de retraite. Et pour plus de rapidité, les intéressés ont maintenant la possibilité d’envoyer leurs justificatifs sur internet via le service « Ma retraite à l’étranger » disponible dans l’espace personnel du site www.agirc-arrco.fr.

Un opérateur expérimenté 

L’allègement des formalités a été rendu possible  par la volonté des régimes de retraite français, réunis au sein du GIP Union Retraite, d’œuvrer ensemble. Le régime Agirc-Arrco a conçu pour le compte de  tous les régimes un processus commun de gestion des documents nécessaires au maintien des droits des retraités résidant à l’étranger. S’il a été retenu  comme l’opérateur  de ce service c’est parce qu’il avait déjà mutualisé avec succès en 2015  le contrôle de persistance des droits entre les différentes caisses de retraite complémentaire. De plus, il pouvait mettre à la disposition de la communauté des régimes son centre  de numérisation d’Evres

La responsabilité de l’envoi des enquêtes pour tous les régimes de retraite et de la numérisation/acquisition de tous les retours d’enquêtes de vie et de situation maritale revient à l’Agirc-Arrco. Le régime de retraite complémentaire  assure également le contrôle manuel des situations maritales lorsque le contrôle automatique n’est pas concluant. L’Assurance Retraite est chargée du contrôle de vie manuel.

Un service gagnant gagnant

 La mutualisation des enquêtes doublée de la possibilité d’envoyer les justificatifs via internet apportera une meilleure qualité de service aux retraités en leur évitant la multiplication de démarches lourdes et fastidieuses. 

Le dispositif  présente l’intérêt pour les régimes, outre la satisfaction de rendre un meilleur service aux retraités, de générer une réduction des coûts de gestion. Celle-ci est liée à la diminution des frais postaux et à la centralisation et l’automatisation du  traitement des courriers au centre de numérisation d’Evres.

Retour