Les experts retraite vous informent.

Carrières longues

Le dispositif appliqué en cas de carrière longue permet à la personne concernée de partir à la retraite avant l’âge légal de 62 ans, sous certaines conditions.

Une catégorie d’assurés concernés
La possibilité de départ anticipé est ouverte aux assurés qui ont débuté leur activité professionnelle avant 20 ans.  Il leur est possible d’obtenir leur retraite des régimes de base à taux plein avant l’âge de 62 ans et leur retraite complémentaire Agirc-Arrco sans abattement.

Des conditions strictes et multiples
Pour cela, l’assuré doit justifier d'une durée minimale d'assurance cotisée sur la totalité de sa carrière, tous régimes de base confondus et d'une durée d'assurance minimale en début de carrière, soit avant ses 16 ou 20 ans. Il est aussi pris en compte : la date de naissance, l'âge à partir duquel le départ à la retraite anticipée est envisagé et l'âge à partir duquel l’assuré a commencé à travailler.

Des exemples de mise en situation
Attention, les conditions varient suivant l’année de naissance.
Par exemple, une personne née en 1960 et ayant commencé à travailler avant ses 20 ans peut prétendre à un départ en retraite à 60 ans si elle a cotisé 167 trimestres sur l’ensemble de sa carrière dont 5 trimestres avant la fin de l’année civile de son 20ème anniversaire (4 trimestres si elle est née au cours du dernier trimestre d’une année).
Autre cas de figure, un assuré, toujours né en 1960 mais ayant commencé une activité professionnelle avant 16 ans, peut partir à la retraite à l’âge de 58 ans en ayant cotisé 175 trimestres dont 4 ou 5 trimestres à la fin de l'année civile de ses 16 ans, selon son mois de naissance.
Certaines périodes non travaillées sont prises en compte comme le chômage indemnisé et les maladies ou accidents du travail (dans la limite de 4 trimestres), les périodes d'invalidité (dans la limite de 2 trimestres), la maternité et le service national (dans la limite de 4 trimestres). De plus, les trimestres de majoration attribués sur le compte personnel de prévention de la pénibilité sont également pris en en compte.
Cette mesure s’applique dans l’ensemble des régimes de base : régimes général, agricole, indépendants, professions libérales, avocats, cultes, fonctions publiques et régimes spéciaux (sauf SNCF et Etablissement national des invalides de la marine).
Par ailleurs, en fonction des accords internationaux, les périodes travaillées à l’étranger peuvent être retenues.
Pour toutes les informations concernant les régimes de base : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13845