Les experts retraite vous informent.

La CSG au 1er janvier 2018

Le taux de la contribution sociale généralisée (CSG) a augmenté au 1er janvier 2018. La CSG est une contribution destinée à participer au financement de la protection sociale. Les actifs, les demandeurs d’emploi et les retraités sont concernés par cette hausse.

Quelles sont les conditions d’application ?

La CSG concerne les revenus d’activité (salaires, primes et indemnités diverses...), les revenus de remplacement (pensions de retraite, allocations chômage, indemnités journalières...) et également les revenus du patrimoine (revenus fonciers, rentes viagères...), les revenus de placement (revenus mobiliers, plus-values immobilières...) et les sommes engagées ou redistribuées par les jeux.

Cette contribution est assise sur l’ensemble des revenus des personnes domiciliées en France pour l’établissement de l’impôt. Elle est prélevée à la source sur la plupart des revenus. Cette cotisation est recouvrée par les Urssaf pour la partie « revenus d’activité et de remplacement » ou par l’administration fiscale pour la partie « revenus du patrimoine ».

Pour les actifs

Dans le cadre de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018, le taux de la CSG a augmenté de 1,7 point depuis le 1er janvier 2018 pour les salariés. Cette hausse de 1,7 point est entièrement déductible de l’assiette retenue pour le calcul de l’impôt sur le revenu.

Les actifs ont donc vu leur taux passer de 7,5% à 9,2%. Cette mesure constitue une contrepartie financière à la baisse des cotisations sociales pour les salariés (baisse des cotisations salariales d’assurance maladie et d’assurance chômage).

Et pour les retraités ?

La hausse de la CSG ne concernait que les allocataires qui étaient soumis au taux normal de la CSG, soit de 6,6 % en 2017. En fonction de leur situation au regard de l’impôt, les retraités sont :

  • assujettis au taux plein, fixé à 8,3 % à compter du 1er janvier 2018.
  • ou assujettis au taux réduit de 3,8 %, déductible du revenu imposable ;
  • ou exonérés de la CSG.