Vous êtes proche de la retraite

Un seul compte de points

Les salariés qui prennent leur retraite à effet du 1er janvier 2019 :

  • Pour les non-cadres : aucun changement sur vos points. Votre compte de points Arrco devient un compte de points Agirc-Arrco.
    1 point Arrco= 1 point Agirc-Arrco
  • Pour les cadres : conversion de vos points Agirc en point Agirc-Arrco (cf. rubrique Actifs). A compter de 2019, vous n’avez plus qu’un seul compte de points qui regroupe vos points Agirc et Arrco convertis en points Agirc-Arrco.

 

 

Retraite à taux plein et coefficient temporaire de majoration ou de minoration:

Vous souhaitez prendre votre retraite de base et complémentaire  à taux plein en 2019 ou un peu plus tard, dans ce cas vous êtes concerné par les nouvelles conditions de départ qui s’appliquent à votre retraite Agirc-Arrco. 

Si vous remplissez les conditions pour bénéficier de votre retraite de base à taux plein  au 1er janvier 2019, vous n’êtes pas concerné par l’application de la minoration temporaire de 10% sur votre retraite Agirc-Arrco et cela quelle que soit votre date de naissance.

Si vous êtes né.(e) à compter du 1er janvier 1957, et que vous remplissez les conditions pour bénéficier de votre retraite de base à taux plein  après le 1er janvier 2019, un coefficient de majoration temporaire peut s’appliquer au montant de votre retraite complémentaire. Pour calculer son impact sur le montant de votre retraite, utilisez notre outil en ligne pour décider, en toute connaissance de cause, de votre date de départ à la retraite.

Calculer ma date de départ à la retraite

Trois cas de figure :

  • Vous demandez votre retraite complémentaire à la date à laquelle vous bénéficiez du taux plein au régime de base : une minoration de 10% pendant 3 ans s’applique au montant de votre retraite complémentaire, et au maximum jusqu’à l’âge de 67 ans.
  • Vous demandez votre retraite complémentaire 1 an plus tard, la minoration ne s’applique pas.
  • Vous demandez votre retraite complémentaire 2 ans plus tard, vous bénéficiez d’une majoration de votre retraite complémentaire pendant 1 an de :
    • 10 % si vous décalez la liquidation de votre retraite complémentaire de deux années
    • 20 % si vous décalez de trois années
    • 30 % si vous décalez de quatre années.
A noter

Il existe des situations pour lesquelles, le coefficient de solidarité ou minoration temporaire ne s’applique pas. Ainsi, sont exonérées de la minoration temporaire  sous certaines conditions :

 

  • les retraités handicapés ;
  • les retraités au titre du dispositif amiante ;
  • les retraités au titre de l’inaptitude ;
  • les retraités ayant apporté une aide effective à leur enfant handicapé ;
  • les aidants familiaux ;
  • les retraités totalement exonérés de la CSG ;

Les  retraités qui payent la CSG à un taux réduit sont partiellement exonérés de la minoration temporaire. Pour ces retraités, le taux est de 5 % au lieu de 10 %.

Par ailleurs, les personnes qui bénéficient d’une retraite progressive ou qui prennent leur retraite avec une minoration définitive ne sont pas concernées par ce dispositif. 

Rappelons  que le coefficient de solidarité ne s’applique pas aux retraites des personnes qui ne remplissent pas les conditions pour bénéficier de la retraite à taux plein. Leur retraite complémentaire subit une minoration (abattement) définitive.  

Pour en savoir plus

Le coefficient de solidarité ou minoration temporaire s’applique aux retraités nés à partir du 1er janvier 1957 qui remplissent les conditions d’une retraite de base  à taux plein après le 1er janvier 2019 et dont la retraite complémentaire prend effet moins de  4 trimestres après  la date d’obtention du taux plein.

La minoration temporaire ne concerne pas les retraités  qui ont atteint ou dépassé l’âge de 67 ans. Elle ne vise pas non plus les retraités dont la retraite Agirc-Arrco a été versée sous forme d’un capital unique.

Plusieurs catégories de retraités qui ont obtenu leur retraite de base dans le cadre de dispositifs spécifiques et les retraités exonérés de la CSG ne sont pas concernés par l’application de la minoration temporaire. La situation des intéressés est appréciée au moment de la liquidation de leur retraite Agirc-Arrco.

La minoration temporaire ne s’applique pas aux catégories suivantes :

Les retraités handicapés 

Retraite anticipée

Les assurés en situation de handicap peuvent partir en retraite anticipée avant l’âge légal, soit 62 ans, dans le cadre du dispositif visé à l’article L.351-1-3 du code de la Sécurité sociale. Ils doivent justifier d’un taux de handicap d’au moins 50 % et d’une durée minimale d’assurance durant la période de handicap dont une part de trimestres cotisés.

Incapacité permanente

Les assurés handicapés non concernés par l’article L.351-1-3 du code de la Sécurité sociale par le dispositif de la retraite anticipé qui justifient d’incapacité permanente partielle (IPP) d’au moins 50 % peuvent bénéficier de leur retraite à taux plein à l’âge de 65 ans quel que soit leur nombre de trimestres.

 

Les retraités au titre du dispositif amiante 

Les bénéficiaires d’un dispositif de cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante peuvent demander  leur retraite à partir de 60 ans s’ils réunissent les conditions de durée requises pour bénéficier d’une retraite au taux plein.

 

Les retraités au titre de l’inaptitude 

Les assurés reconnus inaptes au travail du code de la Sécurité sociale ont droit, dès l'âge légal de départ à la retraite, à une retraite au titre de l'inaptitude. Cette retraite est calculée au taux plein.

 

Les retraités ayant apporté une aide effective à leur enfant handicapé 

Les personnes qui bénéficient d’un trimestre  ou plus de majoration de durée d'assurance pour enfant handicapé peuvent bénéficier de leur retraite à taux plein à partir de 65 ans. L’aide effective dont la durée minimale est de 30 mois doit avoir été apportée à un enfant ouvrant droit à la prestation de compensation du handicap (PCH). 

 

Les aidants familiaux.

Les assurés ayant interrompu pendant au moins 30 mois leur activité professionnelle pour s’occuper d’une personne handicapée en qualité d’aidant familial ou de tierce personne peuvent bénéficier d’une retraite à taux plein à 65 ans. 

 

Les retraités nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1955, parents d’au moins trois enfants

Les assurés qui ont eu ou élevé trois enfants et qui ont   interrompu ou réduit leur travail pour se consacrer à leur éducation à condition  de justifier d’une durée minimale d’assurance avant cette interruption ou réduction peuvent bénéficier d’une retraite à taux plein à 65 ans. 

 

Les mères de famille ouvrières ayant élevé 3 enfants

Les mères qui ont élevé au moins 3 enfants, qui réunissent 120 trimestres d’assurance et qui ont  exercé un travail manuel ouvrier pendant une durée déterminée peuvent bénéficier de la retraite à taux plein à partir de 62 ans. 

 

Les anciens déportés ou internés et anciens prisonniers de guerre ou combattants

Les assurés ayant la qualité d’anciens déporté ou interné, prisonnier de guerre ou combattant peuvent obtenir leur retraite à taux plein à partir de 62 ans.  

 

Les bénéficiaires d’une retraite progressive

Le coefficient de solidarité ne s’applique pas sur la retraite progressive. Lorsque l’assuré demande la liquidation de sa retraite définitive, sa situation vis-à-vis de la minoration temporaire est examinée.

 

Les retraités exonérés de la CSG

Les retraités qui vivent en France et qui sont exonérés du versement de la CSG  ne sont pas  concernés par le dispositif de la minoration temporaire. Leur  situation est déterminée une fois pour toute.

L’application ou non de la minoration temporaire dépend de situation fiscale des intéressés  à la date d’effet de leur retraite Agirc-Arrco. S’ils sont  exonérés en totalité de la CSG sur leur retraite complémentaire en raison du montant des revenus de leur foyer fiscal constaté dans leur dernier avis d’impôt, la minoration temporaire ne sera pas appliquée sur leur retraite. Leur situation ne sera pas réexaminée au cours des 3 ans qui suivent leur départ à la retraite.

C’est la même règle qui s’applique lorsque les retraités sont redevables de la CSG au moment de leur départ en retraite et qu’ultérieurement ils sont exonérés. La minoration temporaire de leur pension continue de s’appliquer bien que leur situation vis- à-vis de la CSG est changée.

Les retraites des personnes qui vivent à l’étranger, bien que n’étant pas assujetties à la CSG, sont concernées par l’application de la minoration temporaire.

Les retraités partiellement exonérés de la CSG

La minoration temporaire est diminuée de moitié lorsque les retraités sont assujettis à la CSG à taux réduit de 3,8%. Le taux de la minoration temporaire est de 5 %.

Les salariés qui prolongent leur activité, sans avoir liquidé leurs droits dans aucun régime de retraite de base, continuent d’acquérir des points de retraite complémentaire pendant toute cette période, et sont susceptibles de bénéficier d’une surcote au régime de base.

Exemple :

Anne est née le 1er avril 1957. Elle remplit les conditions de départ à la retraite au taux plein auprès du régime de base le 1er avril 2019. Prenons un montant de retraite de 1600€/mois : retraite de base 1100€ + retraite Arrco 500€.

exemple application coefficiets

Quels sont ses choix ?

Delphine continue à travailler 1 an de plus

Elle part avec 100% de ses droits, donc au 1er avril 2020 :

Sa retraite globale sera de 1665€/mois*. gain : 786 €/an.

 

  • points de retraite complémentaire supplémentaires obtenus pendant l’année de poursuite d’activité
  • surcote de 5 % de sa retraite de base)

* À condition de n’avoir fait liquider aucune retraite. Sur la base d’une hypothèse d'une centaine de  points par an.

Delphine continue à travailler 2 ans de plus :

Elle part au 1er avril 2021 :

sa retraite globale sera de 1783 €/mois* pendant 1 an puis 1 731€/mois. Gain : 1572€/an + 625 pendant 1 an.

 

 

  • retraite complémentaire + 10 % pendant 1 an
  • acquisition de points supplémentaires
  • surcote de 10 % de sa retraite de base

* À condition de n’avoir fait liquider aucune retraite. Sur la base d’une hypothèse d'une centaine de  points par an.

Delphine continue à travailler 3 ans de plus

Elle part au 1er avril 2022

sa retraite globale sera de 1903 €/mois* pendant 1 an puis 1 797€/mois. Gain : 2 358€/an + 1276 pendant 1 an.

Delphine continue à travailler 4 ans de plus

Elle part au 1er avril 2023

sa retraite globale sera de 2025 €/mois* pendant 1 an puis 1 862€/mois*. Gain : 3 144€/an + 1951 pendant 1 an.

Anne part au 1er avril 2019 à la date de son taux plein au régime de base :

Sa retraite globale s’élèvera pendant 3 ans à 1 550€/mois soit une perte de 50€/mois. Au 1er avril 2022, elle récupérera 100% de ses droits soit 1 600€/mois.

Consultez nos services :

Pour vous aider à décider en toute connaissance de cause du moment de votre départ à la retraite et en estimer le montant, faites une simulation en ligne sur www.espace-personnel.agirc-arrco.fr

Demandez votre retraite, environ 6 mois avant la date de départ souhaitée, connectez-vous à votre espace personnel agirc-arrco et complétez votre demande de retraite en ligne. Simple, rapide, vous pouvez joindre vos pièces justificatives directement en ligne. 

La retraite à partir du 1er janvier 2019 plus facile !

A compter du 1er janvier 2019, une seule institution de retraite gérera la retraite complémentaire des salariés. Ainsi, les conditions de liquidation de retraite pour les futurs retraités en seront facilitées. Les nouveaux retraités auront un seul interlocuteur et recevront un seul paiement mensuel de leur retraite.

Chaque mois, vous percevrez d’avance le montant de votre retraite Agirc-Arrco.

Celui-ci correspond à un douzième du montant annuel net de votre retraite complémentaire.

Vous recevrez un seul paiement mensuel de la part de votre caisse de retraite Agirc-Arrco. Avant 2019, les retraités cadres recevaient  un paiement de leur caisse Arrco et un paiement de leur caisse Agirc.

Pour connaître l'intégralité des conditions de départ à la retraite, reportez-vous à la rubrique conditions de départ à la retraite.