Lors de votre navigation sur les sites Internet de l’Agirc-Arrco des Cookies seront installés sur votre ordinateur.
En aucun cas ces données ne seront exploitées pour un usage commercial.
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez nos conditions d’utilisation des cookies.

Vous êtes ici : Accueil > L'Agirc et l'Arrco > Dates clés

Dates clés

     1945 

    Les ordonnances des 5 et 19 octobre 1945 créent le régime général de Sécurité sociale. Les salariés du secteur privé (à l’exception des salariés agricoles) doivent, quel que soit le montant de leur salaire, cotiser à l’assurance vieillesse. Le système est fondé sur le principe de la répartition.

    1946

    La loi du 22 mai 1946 pose le principe de la généralisation de la Sécurité sociale à l’ensemble des citoyens.

    1947Signature par les partenaires sociaux de la Convention collective nationale créant, pour les salariés cadres de l’industrie et du commerce, un régime de retraite complémentaire géré par les partenaires sociaux (Agirc).
    1953Création d’un régime de retraite propre à la maîtrise de la métallurgie : l’Ircacim.
    1956Instauration du minimum vieillesse, financé par le Fonds national de solidarité (FNS) : toute personne de plus de 65 ans a droit à un montant minimum de ressources.
    1957Création de l’ Union nationale des institutions de retraite des salariés : l’Unirs.
    1961Signature par les partenaires sociaux de l’Accord interprofessionnel du 8 décembre 1961 qui crée l’ Arrco. Avec pour objectifs d'harmoniser, de coordonner et de compenser les régimes de retraite des salariés non cadres.
    1969Décision de principe de l'Arrco de créer le Centre informatique national (CIN).
    1971Mise en place de l’Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’Etat et des collectivités publiques (Ircantec).
    1971Création des Cicas, centre d’information et de coordination de l’action sociale par l’Arrco.
    1972Loi du 29/12/1972 : généralisation de la retraite complémentaire à l’ensemble des salariés et anciens salariés affiliés à titre obligatoire au régime général de Sécurité sociale.
    1974Affiliation à une institution membre de l’Arrco des salariés cadres sur la partie de leur salaire limitée au plafond de la Sécurité sociale.
    1979Généralisation du système d’assurance vieillesse obligatoire à l’ensemble de la population active.
    1981Intégration du régime des représentants, placiers (IRPVRP) dans l’Agirc.
    1982L'ordonnance du 26 mars 1982 pose le principe de l'abaissement à 60 ans de l'âge de la retraite. 
    1983Accord qui définit les conditions d'adaptation de l'ordonnance du 26 mars 1982 aux régimes complémentaires Arrco et Agirc. Une convention financière avec l'Etat est conclue pour supporter le surcoût des allocations de garantie de ressources et de retraite complémentaire versées aux cadres âgés de 60 à 65 ans.
    1984Intégration de l’Ircacim dans l’Agirc
    1988Intégration des régimes des cadres supérieurs dans l’Agirc.
    1991

    Création de l’Observatoire des retraites par l'Agirc et l'Arrco.

    1993Accord Arrco du 10 février 1993 qui fixe à 6 % le taux obligatoire à partir de 1999.
    1993Loi du 22 juillet 1993 modifiant les conditions d’accès à la retraite des assurés du régime général de Sécurité sociale et assimilés et création du Fonds de solidarité vieillesse (FSV), appelée loi Balladur. Le mode de calcul des pensions est basé sur les 25 meilleures années et la durée d’assurance requise est portée à 40 ans.
    1994Intégration du régime de retraite des banques et du régime de retraite du personnel des caisses de sécurité sociale (CPOSS) dans l’Agirc et l’Arrco.
    1994

    Accord des partenaires sociaux du 9 février 1994, destiné à répondre au déséquilibre des comptes du régime Agirc.

    1994La loi du 8 août 1994 fixe le nouveau cadre juridique des caisses de retraite complémentaire et de leurs fédérations.
    1996Trois accords sont signés, le 25 avril, par les partenaires sociaux. L’un concerne l’Agirc, l’autre l’Arrco et le troisième est commun aux deux régimes.
    1999L’Arrco passe d’une organisation en 44 régimes à un régime unique avec 83 institutions adhérentes. Avec pour conséquence la mise en œuvre d’une réglementation unique, d’une seule valeur du point et d’un seul salaire de référence.
    2000

    L’Agirc et l’Arrco entrent dans le champ d’application du règlement CEE 1408/71 de la coordination européenne des régimes de sécurité sociale pour les travailleurs migrants et leur famille.

    2000Création de net-entreprises, site officiel des déclarations sociales sur Internet, proposé par les organismes de protection sociale regroupés au sein du Gip-MDS.
    2000Création du Conseil d’orientation des retraites (COR). L’Arrco et l’Agirc participent à ses travaux.
    2001Accord des partenaires sociaux du 10 février 2001 pour les régimes Agirc et Arrco.
    2002Mise en commun des moyens et services des fédérations Agirc et Arrco au sein d'un groupement d'intérêt économique.
    2002Accord des partenaires sociaux du 3 septembre 2002 relatif aux retraites complémentaires Agirc et Arrco
    2003Accord des partenaires sociaux du 20 juin 2003 relatif aux retraites complémentaires Agirc et Arrco
    2003Loi 2003-775 du 21 août 2003, appelée loi Fillon, portant réforme des retraites qui instaure notamment le droit à l’information des actifs.
    2003Accord des partenaires sociaux du 13 novembre 2003 pour notamment adapter la réglementation des régimes Agirc et Arrco, suite à la loi de 2003.
    2004Signature des premiers contrats d'objectif entre les fédérations Agirc et Arrco et les groupes de protection sociale.
    2004Installation le 5 juillet 2004 du Gip Info Retraite créé par la loi du 21 août 2003 et dont sont membres l’Agirc et l’Arrco.
    2004Décret du 9 septembre 2004 relatif au fonctionnement et au contrôle des institutions de retraite complémentaire et de leurs fédérations.
    2005Adossement des Industries électriques et gazières aux régimes Agirc et Arrco et au régime général de la Sécurité sociale.
    2007Premiers envois du relevé de situation individuelle et de l’estimation indicative globale par les 36 régimes de retraite obligatoire regroupés dans le GIP Info retraite (Loi d’août 2003).
    2007Première campagne de communication grand public de l'Agirc et de l'Arrco.
    2008Deuxième campagne de communication de l'Agirc et de l'Arrco.
    2009L' accord du 23 mars reconduit jusqu’à fin 2010 les dispositions en vigueur. En particulier, les futurs retraités pourront continuer de bénéficier, avant 65 ans, de la retraite complémentaire sans minoration dès lors qu’ils sont titulaires d’une pension de la Sécurité sociale au taux plein.
    2009Accord du 8 juillet 2009 sur la gouvernance des groupes paritaires de protection sociale.
    2009 Premiers déploiements de l’Usine Retraite (UR, nouvel outil de gestion de la retraite complémentaire).
    2010Loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites qui fixe l’âge d’ouverture du droit à une pension de retraite à taux plein à soixante-deux ans et prévoit la mise en place de l’entretien information retraite (EIR).
    2010L'accord du 25 novembre 2010 proroge l'accord du 23 mars 2009 jusqu'au 30 juin 2011, date à laquelle il cessera de produire ses effets. 
    2011Accord du 18 mars 2011 relatif aux retraites complémentaires Agirc-Arrco-AGFF.
    2011Décret du 30 décembre 2011 qui précise la mise en œuvre de l’entretien information retraite (EIR) à partir de 45 ans.
    2012Accord national interprofessionnel du 17 février 2012 relatif à la modernisation et au fonctionnement du paritarisme.
    2012Inauguration du Data Center Agirc-Arrco en juillet 2012.
    2013Accord national interprofessionnel du 13 mars 2013 sur les retraites complémentaires.
    20141er janvier 2014, paiement mensuel des retraites complémentaires.
    2014Mise en œuvre du GIRC Agirc-Arrco : résultat du rapprochement des GIE informatiques Alcara et GieProd.
    2014Loi 2014-40 du 20/01/2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites : outre la modification de la durée d'assurance, la loi met en place un comité de suivi des retraites, aménage le dispositif de pénibilité en créant un compte pénibilité, prévoit une possibilité de retraite anticipée pour les salariés handicapés, crée le GIP Union des institutions et services de retraite ainsi que des dispositifs de simplification administrative et le versement unique en cas de petite retraite. Enfin, la loi définit la frontière en matière de retraite complémentaire entre les régimes Agirc et Arrco et l'Ircantec.